•  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce n’est je l’espère qu’un au revoir,  lao
Inachevée est notre histoire, la haut.
Sur le trajet du retour vers un monde sans pitié
Nous avons trouvé ici ce que nous étions venus chercher

Encore dans la tête les soubresauts du tuk tuk
Les effets des massages sur nos nuques
Des ressentis, une profondeur, des partages,
Des échanges, une simplicité,  des paysages,
Nous nous sommes ressourcés et nourris de tous ces visages
Essentiel et profond de sens restera ce voyage
J’ai aussi fait des rêves étranges parfois
Comme si je déposais ici une partie de moi

Ici « calme agitation » et authenticité
Oxymore tout aussi contrasté qu’avéré
Cottoie tourisme occidental sans excès
Avec gentillesse,  vérité et simplicité…
Tu n’usurpes pas ton nom, pays aux mille sourires
Par ton accueil sincère tu nous invites à revenir
A perpétuer avec enthousiasme ton souvenir
Et nous faire espérer que le meilleur vaincra le pire.

Nous nous retirons du Laos progressivement
Empruntons la même porte où nous étions rentrés discrètement
A pas de lao,  discrets et aériens
Nous le quittons néanmoins le cœur plein
Nous montons,  empreints de nostalgie, dans ce train
Imprégnés d’images et sa bande-son en sempiternel refrain
Pour repartir « chez nous »,  dans un occident loin de ses valeurs
Partager un peu de lui et retrouver « les nôtres » avec bonheur

image

image

image

image

image

Posté avec WordPress pour Android