•  
  •  
  •  
  •  

Un havre de paix et de fraîcheur au milieu de cette effervescence et de ce fourmillement humain et motorisé , comme si le bruit, la chaleur moite et les effluves de pots d’échappement, avaient perdu leur combat contre les arbres sentinelles encerclant cet espace vert, protégeant ainsi le silence de la nature murmurante, du vol et des cris étouffés des quelques oiseaux, les soubresauts de l’eau agitée par les poissons, les petits crocodiles et  les rares varans…. Le brouhaha citadin n’est qu’un lointain écho impercetible restant sur le pas de la porte de la tranquillité ….

image

image

image

Posté avec WordPress pour Android