•  
  •  
  •  
  •  
  •  

La journée commence par un lever matinal.. Une petite gueule de bois imputable à quelques mojitos tout autant qu’aux événements tragiques en Belgique hier. Ceux ci ont à la fois animé nos échanges mais aussi fait prendre conscience combien nous sommes loin de tout ça ici,  toucher du doigt également le monde fou dans lequel on vit et que nous avons généré par l’avidité de nos pouvoirs politiques et nos ambitions du toujours plus….
Et l’écart se creuse encore lorsque nous rentrons encore plus dans le laos profond du nord….. Niank kiaw….

De l’attente à la bus station pour prendre son ticket nous donnant le droit de monter dans un minibus bondé, la rencontre avec des bagpackers qui sillonnent l’Asie depuis quelques semaines, voire mois  et qui nous ramenent à notre, statut de « voyageur amateur », les magnifiques paysages qui défilent devant nous, Un minibus au cardan instable,  qui slalome dans les virages qu’il prend au cordeau sans visibilité , faisant fi des éventuels véhicules qui pourraient arriver en face,  à la limite de se renverser à chaque tournant mais dans lequel on pratique le « boa penang » (on verra bien..) et où on ne se sent pas en insécurité, Nous vivons et ressentons notre voyage pleinement et l’appréciant à sa juste valeur… Pour ce qu’il est et représente pour nous.

Le paysage est splendide… On est dans le laos profond, rural et multi-ethnique du nord…. Encadré par un paysage à couper le souffle….

Les ethnies sont plus nombreuses et différentes…

Quel pied…
Une partie de pétanque d’un autre monde improvisée en plein après midi.. Une relation  se crée.. Une complicité même… Il nous baratine..il ne sait pas jouer.. On se fait éclater…le pied…. On s’est fait piéger…. Je tapé une partie de badminton avec une jeune ado
..on se perd et on va dîner.. Et la… La langue en feu..Échange avec  une jeune allemande et sa maman…. Friendly…
Le laab… En Apnée… Je cherche de l. air……. :))  la claque….

C’est un endroit en suspension, coupé du monde…

Des rencontres ponctuelles et sans lendemain avec d’autres voyageurs ou migrants pour ramener à une autre actualité  toute aussi desolante….
Des français installés à Vang vieng:, Noe, 57 ans, ancien coursier,  qui tient des bungalows et propose un jeep tour et Philippe, dans les mêmes âges, du bâtiment, qui s’est marié à boa, une lao, et tient un restaurant ou l’on  a mangé excellemment. Les enfants qu’ils ont adoptés de la sœur de boa car elle voulait qu’ils fassent des études aident au restaurant, font leurs devoirs et dorment dans une pièce sommaire dans un même lit sous une moustiquaire.. Ils sont magnifiques….
X manager d’un bar à Luang prabang, originaire  de la région de Libourne, 28 ans,  avant dernière  d’une fratrie de 6 enfants, psychologue qui a tout liquidé et vendu « la bas » (la bas c’est chez nous) est partie maintenant Depuis 3 mois,  a baroudé en moto au Laos sais avoir le permis,  va descendre en Thaïlande car son visa se termine,  puis le Vietnam et prévoit l’été en France avant de repartir en Australie et nouvelle Zélande…
Sacha,  23 ans,  qui est parti pour quelques semaines et a décidé de rester au Laos le temps qu’il souhaitera.. Avec des compétences informatiques,  marketing il a trouvé des petits boulots,  fait ses photos et des films pour des festivals…
Y,  26 ans français installé dans le nord du Laos dans un village avec sa copine laotienne rencontrée la bas…il est le seul « blanc  » comme il dit.. Heureux… Pour le moment…  Car elle est bien là la philosophie asiatique:vivre le moment présent….
Un couple espagnol de Barcelone à la presque retraite (lui ne retrouve pas de travail à 60 ans) qui parcourent l’Asie du Sud est pour 3 mois….
Laurent et Sabine,  25 ans, contrôleur aérien et future huissier… Partis avec leurs économies  depuis 3 mois… Birmanie, Thaïlande, Cambodge  Laos… Et encore 3 mois devant eux avec au programme Vietnam, philippine et Indonésie…
Ils sont heureux de leur voyage mais seront aussi contents de rentrer.. Et de vivre en France qu’ils aiment….

Autant de profils différents qui ont un point commun… S’enrichir de ces voyages,  vivre,  partager et échanger avec les populations..Relativiser… En un mot:EVOLUER.  Pour ne pas se scléroser

C’est sûrement un texte décousu aux yeux de certains mais du vécu…. De l’intérieur… Avec les tripes….

image

image

image

image

image

image

Posté avec WordPress pour Android